Il est venu le temps des adhésions

Share on Facebook4Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someonePrint this page

Face à la multiplication des votes d’adhésion de droite, les amis de la décroissance doivent répondre par une forte visibilité pour défendre le choix d’une transition écologique et sociale

Des votes surprenants, populistes, vraiment ?

La récente victoire sans faille dans les primaires de la droite de François Fillon ne fait pourtant que suivre la spectaculaire élection de Donald Trump aux USA, lui-même se revendiquant de l’imprévue victoire du Brexit. les primaires démocrates aux USA nous avaient offert, côté gauche, plus d’une victoire imprévue de Bernie Sanders (ce qui aurait pu mettre la puce à l’oreille d’Hillary Clinton sur sa réelle impopularité). De même, chez nos voisins anglais, quand Jeremy Corbyn renversait 2 années de suite les prévisions de l’establishment travailliste.

Badaboum, les meilleurs stratèges et autres coachs de nos politiciens, semblent aujourd’hui avoir perdu leur boule de cristal. Foin de toute explication alambiquée, comment ne pas tout simplement constater que les Américains ont élu un… Américain, parfait profil d’un WASP encore démographiquement majoritaire. Comment ne pas tout simplement constater que la primaire de droite a logiquement été favorable à une droite primaire : socialement conservatrice, économiquement libérale, étatiquement autoritaire. Une droite sans fard qui va reprendre la bonne vielle antienne que la richesse des uns finira bien par se déverser sur la fainéantise des autres.

Il est donc venu le temps des votes d’adhésion. Fini les blablas, un Américain bien lourd pour les Américains, un présidentiable bien de droite pour une France si mal à gauche. De même,  cessons de nous cacher que le vote frontiste sera lui aussi un vote d’adhésion.

Les amis de la décroissance doivent aussi affirmer leur choix

Face à tout cela, les nombreux amis de la décroissance répondent par une visibilité sans déguisement. Nous affirmons le choix politique pour une transition écologique et sociale qui consistera d’abord à repasser sous les plafonds de l’insoutenabilité écologique et de l’indécence sociale.

Dire oui à une baisse de la croissance, oui à une baisse du temps de travail, oui à la fin de la misère, oui à la fin de la richesse.

Parce que ce que nous voulons, c’est retrouver le sens des limites, c’est redonner du sens à nos existences en préservant la vie sur Terre, en garantissant une vie décente pour nos petits-enfants : voilà une ambition enthousiasmante. Mais les gauches et les écologistes déboussolés, qui croient qu’il suffit d’ajouter un peu de rouge par-ci et un peu de vert par-là, sans être pourtant capables d’abandonner leurs vieilles illusions progressistes, sont-ils prêts à cet effort de reconstruction d’une philosophie politique cohérente et mobilisatrice ?

Parce que, nous, ce que nous voulons, c’est juste bien vivre, ensemble : voilà le cœur de la politique.

Rejoignez-nous.

Share on Facebook4Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0Email this to someonePrint this page

2 commentaires sur “Il est venu le temps des adhésions”

  1. … la petite souris a quand même les moyens de faire chier ses voisins réacs, fachos et obstructeurs de containers de tri sélectif, puisqu’ elle habite au dernier étage ! tirer la chasse à 3h du matin, faire déborder la coupelle de ses quatre plantes sur le linge étendu en dessous, mettre Eddy Rocker à tue tête en faisant son ménage le dimanche matin etc … etc …
    ainsi, le respect s’impose quand même quand elle décide de marcher jusqu’au container suivant, qui n’est pas obstrué

  2. il est difficile de se confronter à la réalité du monde extérieur quand on est une petite souris décroissante dans son trou . le piège avec son morceau de gruyère est placé juste à la sortie du trou ! il faut se faire encore plus petite pour passer à côté , ne serait-ce que pour aller jeter ses papiers et bouteilles dans le container de tri sélectif prévu à cet effet . il y a toujours un voisin rédac et facto qui vous bouscule dans l’escalier à défaut de ne vous avoir jamais dit bonjour depuis plus de 20 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *