Appel à des candidatures pour la décroissance aux élections législatives de juin 2017

Pourquoi la décroissance ? Parce qu’il ne s’agit plus d’objecter à la croissance, il s’agit de repasser sous les seuils de soutenabilité sociale et écologique.

Au regard du monde dans lequel nous pataugeons, il est indispensable d’emprunter collectivement le trajet de la décroissance vers des sociétés écologiquement soutenables, socialement décentes et démocratiquement organisées. Étant entendu que cette décroissance passe par la baisse de l’extraction, de la production, de la consommation, des déchets.

La question des limites est un élément crucial de la philosophie politique naissante de la décroissance. Or, les lois sont des limites dont se dotent les Hommes pour réussir à vivre ensemble, c’est une des raisons pour lesquelles il est légitime de se présenter aux élections législatives qui auront lieu les 11 et 18 juin 2017. Notre projet non-electoraliste se doit d’être présent lors de ce débat, sans tomber dans l’illusion d’une élection changeant la société.

Les décroissant.e.s réuni.e.s à Peyrat de Bellac les 29 et 30 octobre 2016, lancent cet appel pour présenter 90 binômes de candidat.e.s décroissant.e.s aux législatives de 2017. Ces candidatures doivent être l’occasion de faire campagne pour rendre visible la décroissance dans le débat public avec des propositions identifiantes et clivantes.

Nous faisons le choix d’être présents aux législatives de manière autonome. Le projet cohérent que nous définissons depuis des années ne peut trouver sa place au sein des partis écologistes (capitalistes) ou d’extrême gauche (productivistes) actuels. De plus, ce projet ne peut se réduire à la transformation de la démocratie représentative (tirage au sort, listes ou candidatures « citoyennes ») portée par de nombreux groupes à chaque élection désormais.

Pour atteindre ce premier objectif de visibilité de la décroissance nous ferons campagne avec nos bulletins, nos programmes et nos affiches, sans quoi notre projet serait à nouveau condamné à l’invisibilité.

Le deuxième objectif est de rechercher les financements public et privé des organisations politiques afin de se donner les moyens financiers de rendre visible la décroissance.

L’engagement politique auquel nous vous appelons nous amènera à écrire ensemble les idées du programme à faire connaître à nos concitoyen.nes.

Retrouver le sens des limites, redonner du sens à nos vies en désirant préserver la vie sur Terre, une vie décente pour nos petits-enfants : n’est-ce pas là une ambition enthousiasmante ?

Nous vous invitons à nous rejoindre. Vous pouvez dés à présent vous organiser localement et prendre contact avec le groupe de travail « Elections ».

→ Contacts du groupe de travail Élections du Processus-Décroissance :

5 commentaires sur “Appel à des candidatures pour la décroissance aux élections législatives de juin 2017”

  1. Bonjour,

    Ma femme est sur le point de réaliser un long métrage avec pour objectif « zéro euros d’ investissements », nous n’ avons pas voulu faire appel à des producteurs qui souhaitent orienter notre débat et placer leurs acteurs… c’ est un film sur les français, avec les discussions que nous entendons quotidiennement autour de nous ( migrants, politiques corrompus, capitalisme, éducation…) qui sera tourné dans un ancien bar dans le Doubs.
    Pensez vous que nous pourrions vous être utile avec nos compétences? J’ai postulé pour aider dans votre démarche, j’ attends de vos nouvelles!

    Julien Cardin

      1. De quelle rencontre s’agit-il ? Festives ou rencontre processus ? De toutes façons, la réponse est sur la page d’accueil du site.

  2. Je rejoins la question de Gérard LACROIX sur les financements.

    Et meme avec pas/peu de financements, est-ce qu’on se fixe l’objectif des 90 candidatures (pour avoir un clip de campagne) en faisant des « campagnes » à zéro euro comme en 2012 ?
    Moi je suis partant pour former un binôme et déposer ce type de candidature minimaliste (et motiver les personnes décroissantes autour de moi d’en faire autant), c’est pas très compliqué (cf 2012), mais il faudrait le redire, et redonner la procédure à tous (2 ou3 papiers à imprimer / remplir et déposer en préfecture) pour motiver un maximum de monde.

  3. Rendre visible la décroissance !

    « il est indispensable d’emprunter collectivement le trajet de la décroissance vers des sociétés … »
    Se trouve de fait posée la question du chemin, donc des mesures intermédiaires avant le grand soir

    « Nous faisons le choix d’être présents aux législatives de manière autonome. » ! pour obtenir l’adhésion des citoyens, non pas dans x années mais, dès maintenant. ( Je suis très vieux donc très pressé)

    Il ne me semble pas indispensable de clamer haut et fort, la nécessité de la décroissance, (j’en suis personnellement convaincu et je la mets en pratique au quotidien) mais de souligner en permanence devant les citoyens, les contradictions d’une société basée sur la croissance et surtout, de proposer simultanément des alternatives dans tous les domaines.(1)

    Les citoyens ont besoin d’alternatives crédibles dans tous les domaines, pour se sentir rassurés( les citoyens sont apeurés )! Tout a été fait par tous les partis qui se succèdent au sommet de l’ÉTAT, depuis des décennies, pour les apeurer, parce que la peur rend les hommes DOCILES.

    « Nous ferons campagne avec nos bulletins, nos programme et nos affiches « dites-vous !
    Question ? OÙ se fait l’élection ?
    Sur les médias et particulièrement à la télévision !!
    J’ai participé à deux campagnes législatives (indépendant de tout parti) ( La seule élection qui compte à part la présidentielle, puisque les votes des députés priment sur ceux des sénateurs) .

    Compte tenu de mes expériences, je n’hésite donc pas à dire que vous , nous, n’aurons aucune chance d’être audibles, donc élus, si nous ne commençons pas par mettre en cause devant les instances compétentes les règles DISCRIMINATOIRES inconstitutionnelles actuelles, en matière de propagande électorale, pour pouvoir accéder à une visibilité médiatique .

    Vous écrivez : « Le deuxième objectif est de rechercher les financements public et privé des organisations politiques, Afin … »`
    Merci de préciser ce qui précède, la formulation ci-dessus me semble incompréhensible

    Cordialement.

    Gérard LACROIX
    ( 03 84 44 84 20 de 20h à 22h )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *